Révision du Lamborghini Huracan STO 2020



Qu’est-ce que c’est ?

L’incarnation ultime du modèle Lamborghini le plus réussi de tous les temps. Le STO sera la version routière la plus rapide du Huracán. Elle devrait surpasser même la puissante Performante et est conçue pour une utilisation intensive sur piste. STO est l’acronyme de Super Trofeo Omologata, c’est-à-dire, le plus près possible, une version homologuée pour la route de la voiture de course Lamborghini Super Trofeo.

Les ingénieurs de l’entreprise sont les plus fiers de la transformation aérodynamique du STO, avec à la fois un énorme pic de force descendante et une contribution significative aux vitesses plus utiles pour la conduite sur piste. Il n’y a pas d’éléments actifs, mais la combinaison d’une partie avant redessinée, d’un énorme diffuseur et d’une aile arrière réglable sur trois positions permet au STO de peser jusqu’à 450 kg à 174 mph. C’est 100 kg de plus que le maximum de la Performante, qui était à 193 mph.

Le poids a également été réduit, bien que la plupart du temps parce que le STO utilise la propulsion arrière plutôt que la transmission intégrale de la Performante. La masse a été réduite grâce à des roues en alliage de magnésium, des arches arrière en titane et une coquille en carbone d’une seule pièce articulée à l’avant. L’habitacle est équipé d’une demi-cage, de sièges sport à coque en carbone et de tapis de sol à la place des moquettes. Selon Lamborghini, le verre plus fin rend le pare-brise 20 % plus léger que celui de la Performante. Selon les chiffres de la compagnie, le STO pèse 1339 kg à sec, soit 43 kg de moins que la Performante.

Comme tous les autres Huracán, le STO est propulsé par un V10 à aspiration naturelle conçu pour donner le meilleur de lui-même à des régimes stratosphériques. Avec 631 ch, il produit la même puissance de pointe que le Performante, mais le couple maximal de 416 lb-pi est inférieur de 27 lb-pi. Selon Lamborghini, le moteur de la STO a été réglé pour améliorer la réponse de l’accélérateur – ce qui n’est guère une critique des Huracán précédents – et pour affiner sa bande-son haut de gamme.

D’autres changements mécaniques sont à prévoir : une suspension plus rigide avec de nouveaux coussinets et de nouvelles barres antiroulis, des réglages plus fermes pour les amortisseurs actifs et des pneus Bridgestone Potenza sur mesure qui seront proposés en version route et piste. Les freins céramiques CCM-R de qualité sport automobile sont montés et prétendent offrir une conductivité thermique quatre fois supérieure à celle des disques carbone-céramique ordinaires et une augmentation de 25 % de la puissance de freinage.

Le STO bénéficie également de ce qui semble être à première vue une combinaison contre-intuitive de direction à rapport fixe – sans l’option de la crémaillère variable d’autres Huracáns – et de direction active des roues arrière pour affiner les réponses. Il dispose également d’un système de guidage actif du couple. Le contrôleur dynamique d’Anima dispose de trois nouveaux modes pour s’adapter au caractère renforcé de la voiture : STO pour la route, Trofeo pour la piste sèche et Pioggia pour la piste humide.

A quoi ça ressemble ?

Mon expérience se limitait à une paire de prototypes de développement et se limitait exclusivement au circuit exigeant de 3,8 miles de maniabilité sur le vaste terrain d’essai de Nardó, propriété de Porsche, dans le sud de l’Italie. Cela m’a donné peu de chances d’évaluer comment le STO terminé est susceptible de gérer la vie au-delà d’une piste de course, même si vous ne serez pas surpris d’entendre que la conduite est ferme et que le raffinement était évidemment en bas de la liste des priorités des ingénieurs. Mais sur la piste, il promet d’être un monstre absolu.

Le puissant V10 a été porté à 11. Les réactions au moindre changement de l’accélérateur sont instantanées et, bien qu’il ne puisse pas rivaliser avec les performances à bas régime des moteurs turbocompressés, il ne manque pas de puissance lorsqu’il est utilisé à court terme, le manque relatif de couple permettant de faire confiance à de plus grandes ouvertures de l’accélérateur à bas régime. Le moteur a également un son spectaculaire – pas plus fort que celui du Huracán normal (et certainement pas lorsqu’on l’expérimente à travers le rembourrage d’un casque), mais avec un râpage qui crescendo jusqu’à un point culminant sauvage lorsque le compte-tours commence à tourner au rouge. La transmission à double embrayage est presque impossible à améliorer, les changements se faisant à la vitesse de l’éclair, en montant et en descendant ses sept rapports.

Si le châssis du prototype STO a plus d’adhérence et une meilleure capacité de réglage, d’autres caractéristiques dynamiques de Huracán demeurent. La direction est ultra-précise mais reste légère, avec une sensation limitée d’atteindre le volant dans les premiers degrés de verrouillage. Le braquage est également basé sur la confiance acquise plus que sur un retour d’information complet. Mais une fois en virage et chargé, le châssis inspire une confiance massive, la ligne du STO se réglant facilement et instinctivement à l’aide de l’accélérateur.

Il peut être propulsé en survirage, sans surprise, le réglage Trofeo permettant un glissement considérable avant que les systèmes de stabilité n’interviennent. Plus impressionnante encore est la sensibilité du prototype au transfert de poids, qui permet de faire varier l’adhérence relative des essieux avant et arrière en modifiant légèrement la pression de l’accélérateur. On sent que la direction arrière ne fonctionne que dans les virages lents et que la transmission du couple est également invisible. Une fois que les pneus sont chauds et mordants, le STO est remarquablement peu effrayant pour quelque chose d’aussi puissant et à traction arrière. Elle est certainement moins mordante en piste que la McLaren 765LT.

Exploiter l’importante force descendante du Huracán nécessite un acte de foi. La direction du prototype ne gagne pas de poids supplémentaire perceptible, car l’assistance aérodynamique commence à pousser le STO plus fort dans le sol. La preuve des forces en jeu vient de la capacité à supporter des forces de g de plus en plus improbables dans les virages plus rapides, et notamment le premier virage presque à plat de Nardó à la fin d’une ligne droite d’un demi-mile. Le fait d’avoir l’aile arrière dans son mode de force d’appui la plus élevée donne plus de confiance dans les choses vraiment rapides, mais cela apporte aussi plus de sous-virage dans les nombreux longs virages à vitesse moyenne de Nardó.

Les freins méritent des éloges particuliers. Les disques CCM-R donnent une grande confiance en soi et des distances d’arrêt incroyablement courtes, en supportant d’énormes charges thermiques sans se plaindre. Un affichage graphique sur le tableau de bord indique les températures des disques et du liquide de frein. Seuls les arrêts les plus brusques pendant ce test ont fait passer l’affichage du vert au jaune pendant quelques secondes. La version de production sera également dotée d’un système de télémétrie embarqué permettant de visualiser et d’analyser les données de conduite à l’aide d’une application pour smartphone.

Dois-je en acheter un ?

Si vous cherchez le Huracán ultime – et que vous avez plus d’un quart de million à y consacrer – alors l’OCT est celui qu’il vous faut. Mais si beaucoup seront attirés par ce produit, les acheteurs potentiels doivent réfléchir à l’usage qu’ils en feront. Quiconque ne prévoit pas de travailler sur un circuit régulier se retrouvera avec une voiture qui se sentira compromise et à l’état brut dans le monde réel.

La comparaison avec la traction intégrale Performante est inévitable et donne une indication claire des priorités de l’OTS. Lamborghini n’a pas confirmé s’il prévoit d’essayer d’égaler le record de la Performante avec la STO, mais il affirme que la nouvelle voiture est nettement plus rapide sur la piste que sa devancière. On nous dit qu’autour du Daytona International Speedway, le temps au tour de 1min 48,9sec de la STO est presque trois secondes plus rapide que celui de la Performante et seulement 2,5sec de moins que le rythme de la Lamborghini GT3 Evo.

L’expression « une voiture de course pour la route » est trop souvent utilisée, mais elle semble tout à fait justifiée dans le cadre du STO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *