The Grand Tour Lochdown Special – Interview d’Andy Wilman


Le trio dynamique composé de Richard Hammond, Jeremy Clarkson et James May est prêt à revenir sur nos écrans en juillet avec une nouvelle émission spéciale au titre plutôt approprié, « The Grand Tour Presents : Lochdown ». Après leurs aventures de chasse au trésor à Madagascar, l’équipe de The Grand Tour est confrontée aux réalités du tournage pendant la fermeture du COVID au Royaume-Uni. Cette fois, ils se rendent en Écosse dans ce que l’on peut décrire comme les plus grands yachts terrestres américains des années 1970. Leurs voitures de prédilection sont la Cadillac Coupe De Ville, la Lincoln Continental et la Buick Riviera. Dans une interview exclusive avec Take to the Road, Andy Wilman, producteur exécutif de The Grand Tour, parle de ce qu’a été le tournage de « Lochdown » pendant un véritable lockdown.

Ravi de vous rencontrer Andy. Vous savez, c’est vraiment agréable, pour changer, de discuter avec l’homme derrière le rideau de The Grand Tour, le maestro qui orchestre en coulisses les aventures et les manigances de Hammond, Clarkson et May. Votre travail de superviseur suprême de The Grand Tour vous donne-t-il l’impression de vous occuper de trois adultes qui n’ont pas encore grandi ?

The Grand Tour Lochdown Special - Interview avec Andy Wilman
Le moment où le trio réalise que leurs voitures américaines sont un peu trop longues pour l’Ecosse.

Andy – Je peux m’inclure dans cette liste ? Ha ! Si ces gens ont 9 ans, je peux avoir 11 ans ? Je ne voudrais pas aller plus loin que ça, sinon nous ne serions pas sur la même longueur d’onde. Mais oui ! Je dois mettre mon chapeau d’adulte quand on fait le spectacle, quand on le met en place. Alors que ces trois-là ne sont que des bébés qui rampent sur le tapis, etc. Donc nous devons les suivre pour les aider à s’en sortir. Donc… je suis plus adulte qu’eux. Mais si je suis « M. Wilman » et que je leur lance un défi, ils ont à peu près le même âge dans la cour de récréation. Le moment « je vais te voir 3 fois plus vissé et voilà ».

The Grand Tour Lochdown Special - Interview avec Andy Wilman
Instructions en provenance de « M. Wilman ».

Lochdown… Les jeux de mots et les métaphores qui sont devenus la marque de fabrique de The Grand Tour continuent de tourner. En effet, on pourrait dire que la dernière émission spéciale est très appropriée et qu’elle est une métaphore de ce que nous sommes aujourd’hui. Avec tant de changements, il est agréable de regarder en arrière avec un bon gros morceau de nostalgie américaine à l’ancienne.

The Grand Tour Lochdown Special - Interview avec Andy Wilman
Le coupé compact 2 portes de Jeremy… la Lincoln Continental Mk5 de 1978, plutôt vaste.

Andy – Le choix des voitures était plus pragmatique. On s’est dit que si on était enfermés en Grande-Bretagne pour faire une émission, qu’est-ce qu’on filmerait ? Vous savez, nous avons déjà eu l’idée de faire une émission ici, et l’une de ces idées était pourquoi les voitures américaines ne fonctionnent pas ? Pourquoi n’ont-elles pas décollé ici ? Surtout à l’époque de British Leyland, quand on avait ce qu’on voyait sur Kojack. Nous avons donc pensé que c’était une très bonne histoire à faire ici car nous ne pouvons pas aller ailleurs. Et je suis d’accord avec vous sur le fait que le timing est très bon. Avec le COVID et les lockdowns, beaucoup de gens se sont repliés sur eux-mêmes et nous sommes tous devenus plus amicaux et pendant un moment nous nous sommes tous rappelés à quel point nous étions humains, en reprenant contact avec notre famille et en reconsidérant notre façon de travailler. Je pense que l’une des choses qui me frappe dans Lochdown, parce que c’est un film plus petit, c’est que l’amitié et la relation badine de Hammond, Clarkson et May est comme ravivée d’une manière que les gens ont vu il y a 10 ou 15 ans. C’est plus intime, ils ne vont pas aussi loin en termes de localisation et leurs plaisanteries transparaissent davantage. Oui, ils sont de bons amis maintenant, mais parfois cela s’estompe quand on fait un film, surtout dans un lieu exotique lointain. Alors que ce film était un peu plus déconnecté et j’ai eu l’impression que leur relation reflétait un peu plus la situation dans laquelle nous nous trouvions tous avec Lockdown à ce moment-là.

Les tanks américains choisis par les gars représentaient le summum du design des voitures de luxe américaines et étaient équipés d’extras dont nous n’aurions pu que rêver en Europe. Mais ils représentaient vraiment le point le plus bas, lorsque les concepteurs automobiles américains étaient à court d’idées. Et la taille pure a pris le dessus. A bien des égards, c’était l’ère du suet pudding pour les voitures américaines. Bien que la Buick ait eu quelque chose pour elle.

The Grand Tour Lochdown Special - Interview avec Andy Wilman
La Buick Riviera 1971 à queue de bateau de Hammonds était la voiture la plus attrayante des trois, mais elle n’a pas réussi à tracter son « Airstream ».

Andy – Vous savez, on les a mesurés par rapport à un Range Rovers de l’équipe et ils étaient plus longs ! Mais alors mon Dieu, l’espace à l’intérieur était une blague. Lorsque nous avons choisi les voitures, nous avons dû les lier à leur enfance pour que vous ayez cette pensée évocatrice de « Je regarde Dallas ou Kojak ». Et cette époque, c’est comme ça qu’elle se grave dans votre rétine. Pour faire de la télévision, ce sont de grandes choses visuelles, même si je suis d’accord pour dire que la Riviera était sacrément belle ! C’était vraiment quelque chose d’autre, même si elle était détestée quand elle était neuve. Même le concepteur ne l’aimait pas apparemment, parce qu’il devait travailler avec un empattement qui n’était pas bon pour ce qu’il voulait faire. La meilleure façon de décrire la Lincoln, la Cadillac et la Buick est la suivante… vous savez, un de ces rôtis de 5 volailles que vous achetez au supermarché… vous pensez que ça va être génial et en fait c’est de la merde, faite des pires morceaux de viande tous mis ensemble et ensuite ils font payer un peu plus pour ça. C’est ce que sont devenues ces voitures de Detroit au milieu des années 1970. En fait, si vous voulez en savoir plus sur ce qu’était vraiment cette époque et comment ces voitures étaient construites, lisez le livre « Rivethead » de Ben Harper. Il a travaillé sur une chaîne de montage à Flint, dans le Michigan. C’est l’un des livres les plus drôles et les plus tristes que vous ayez jamais lus.

The Grand Tour Lochdown Special - Interview avec Andy Wilman
Le trio dynamique tente de faire flotter le yacht terrestre Cadillac Coupe DeVille 1975 de May.

Quelle a été la meilleure partie du tournage de Lochdown et qu’est-ce qui l’a rendu spécial pour vous ?

Andy – Il y a définitivement cet élément d’amitié. On est revenu à l’essentiel et on a donné l’impression d’être plus « unplugged ». C’était la plus grande surprise et la chose la plus agréable. J’ai aussi adoré la fin. Je vais laisser la surprise aux téléspectateurs. Mais je pense que par rapport au voyage à Madagascar, celui-ci était un peu absurde. On faisait les clowns avec celui-là et ce n’était pas notre heure de gloire. Alors qu’avec la fin de Lochdown, on avait quelque chose à se mettre sous la dent. Et nous avons aimé les voitures. Jeremy a gardé la sienne ! Il l’a achetée à la fin de la production et elle est chez lui maintenant. Vous verrez bientôt cette chose bleue flotter autour des Cotswolds. Et c’est là toute la mesure de la chose. Ils ne gardent pas toujours leurs voitures. Tous ces éléments se sont vraiment assemblés. Donc oui… Je continue à utiliser le mot « unplugged » mais je pense que ça résume bien la situation pour moi.

Andy Wilman parlait à Niall Julian

The Grand Tour Lochdown Special - Interview avec Andy Wilman
Bien entendu, les Cadillac, Buick et Lincoln ont bénéficié de quelques améliorations lors de l’expédition écossaise.

The Grand Tour Lochdown Special - Interview avec Andy Wilman

The Grand Tour Lochdown Special - Interview avec Andy Wilman

The Grand Tour Lochdown Special - Interview avec Andy Wilman
Les 3 blocs de métal américain profitent de l’une des plus belles vues d’Écosse.

Regardez la bande-annonce officielle de The Grand Tour Presents : Lochdown

The Grand Tour Presents : Lochdown sera lancé le vendredi 30 Juillet sur Amazon Prime Video

The Grand Tour Lochdown Special - Interview avec Andy Wilman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *