Volkswagen Arteon R Shooting Brake 2021 : essai routier



Qu’est-ce que c’est ?

Si ce n’est pas à la peinture bleue, c’est à l’allure racée que vous pourrez dire qu’il s’agit d’une Volkswagen rapide. Un break Arteon, ou Shooting Brake, comme ils préfèrent l’appeler, qui est un gros machin qui vole la vedette à la Passat et qui, dans sa forme standard, est une voiture pour laquelle j’ai beaucoup de temps.

Et dans cette couleur, avec cette posture, et sur les alliages de 20 pouces illustrés (19 pouces sont standard au Royaume-Uni), voici l’Arteon R. Si vous deviez deviner ce que cela signifie, parce que c’est une grosse VW rapide, vous pourriez parier sur un moteur 2.0 EA888 réglé comme celui de la Golf R, couplé à une boîte de vitesses à double embrayage et entraînant les quatre roues.

Et vous auriez raison. Il s’agit essentiellement du même groupe motopropulseur, avec 316 ch et une boîte de vitesses à sept rapports et, bien que pas plus de 50 % du couple ne soit transmis à l’arrière, jusqu’à 100 % de ce couple arrière peut être dévié vers une roue arrière individuelle, pour resserrer la ligne de la voiture, en particulier en sortie de virage, pour qu’elle tourne mieux et soit plus dynamique. Dans une certaine mesure, du moins, mais nous y reviendrons.

À l’intérieur, l’Arteon R reçoit quelques éléments qui suggèrent qu’elle est sportive, comme des inserts en carbone, des surpiqûres bleues, des garnitures de sièges adhérentes et, sur le système d’infodivertissement surchargé, si vous personnalisez votre propre mode de conduite, vous pouvez choisir parmi 15 états différents pour vos amortisseurs. Oui, c’est trop.

C’est comment ?

Elle reste cependant une voiture extrêmement pratique. La position de conduite est brillamment fidèle et largement réglable, et l’ergonomie, bien que bonne, pas aussi mauvaise qu’une Golf 8, n’est pas aussi brillante qu’une VW devrait l’être.

Et elle est grande. Le volume du coffre est de 565 litres avec les sièges arrière rabattus, ce qui est inférieur à celui d’une Passat (650-1780), mais qui ne ressemble pas à ça.

Sur la route, l’Arteon R est agréablement habitable, bien que je soupçonne qu’elle le serait encore plus sur les alliages 18 qui sont de série outre-mer, mais nous aimons les gros alliages ici malgré nos terribles routes. Mais si vous deviez passer toute la journée au volant, et c’est ce que j’ai fait, les quelques bruits sourds mis à part, c’est silencieux, confortable et facile, avec des commandes modérément pondérées et réactives.

Ce comportement détendu s’étend à la tenue de route. Les Volkswagen, même celles qui sont rapides, ont tendance à avoir une dynamique sûre, accessible et amicale qui les distingue des Ford ou des Renault les plus sportives, qui se replient sur elles-mêmes à l’entrée d’un virage et se sentent extrêmement mobiles.

Les VW n’ont pas tendance à faire cela, même dans leur forme la plus extrême, lorsque leurs ingénieurs retirent les sièges arrière d’une Golf et la conduisent sur le Nurburgring.

Vous pouvez donc imaginer que ce n’est pas le cas pour un break de 4,9 mètres de long, ce qui est très bien. La direction est précise et vive, il y a juste assez de mouvements du corps pour vous rappeler le type de voiture que vous conduisez, et il y a de l’adhérence et de la traction à revendre ; le système 4×4 est le plus visible si, par exemple, vous tournez sur une route plus rapide dans la précipitation. Pas de glissement, pas d’embardée. Juste une progression rapide, sans drame, impressionnante, et assez agréable aussi. Ce qui résume assez bien l’expérience globale.

Devrais-je en acheter un ?

Et j’aime plutôt ça. Elle a l’air d’être une voiture agréable à vivre. Je suppose que vous pourriez avoir une Golf R wagon (qui a un plus grand coffre) mais celle-ci est plus accommodante aux places arrière et, pour moi, plus belle.

Elle n’est pas non plus tout à fait bon marché, à 52 435 € avant les options (le hatch, également disponible, coûte 51 615 €). Cela la place à peu près au même niveau que les breaks rapides rechargeables comme la Peugeot 508 PSE, la Volvo V60 Polestar Engineered et la BMW 330e Touring (avec leur avantage d’émission zéro) et pas mal d’autres breaks rapides aussi. Mais malgré tout, il est facile de la recommander.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *