BMW Série 4



Il devrait s’être écoulé suffisamment de temps depuis l’arrivée de la dernière BMW Série 4 dans les salles d’exposition britanniques en octobre pour que ceux qui s’opposaient à son style en images aient pu voir la voiture en trois dimensions sur les routes britanniques.

Maintenant que la réception hostile des médias sociaux est légèrement atténuée par la familiarité pour certains et sans doute mise en veilleuse pour d’autres, il est temps de dépasser le style et d’interroger la substance technique de cette voiture comme seul l’essai routier d’Autocar peut le faire.

La calandre de la BMW 328 d’avant-guerre était plus haute, mais cela ne signifie pas qu’un hommage moderne et actualisé doit nécessairement être placé sur un coupé compact
Richard Lane | Testeur routier

La deuxième génération de la série 4 est, pour l’instant, en vente en coupé deux portes (nom de code G22) et en cabriolet deux portes (G23). Le Gran Coupé quatre portes (G26) devrait arriver plus tard dans l’année.

Il y a la possibilité d’utiliser des moteurs à essence et diesel turbocompressés à quatre cylindres et un seul moteur à six cylindres pour le moment. D’ici mars, des moteurs diesel 430d et M440d à six cylindres en ligne seront également disponibles, et une M4 de la division M pleine grandeur ne sera pas beaucoup plus loin derrière.

La voiture est, bien sûr, l’alter ego inférieur, plus large et plus méchant de la série 3 du G20 qui est arrivée l’année dernière. Comme la Série 3, elle offre un choix de moteurs « légèrement hybridés », mais ici, ils complètent une voiture avec une tenue de route plus ferme et extra-tantalisante et un air d’exclusivité avec son habitacle à deux portes, dont la combinaison est la carte de visite du coupé BMW depuis le début des années 1970.

Et plus que tout autre coupé précurseur récent, c’est un antécédent des années 1970 de la Série 4 auquel les concepteurs de BMW faisaient référence avec la calandre de la nouvelle voiture, si controversée, verticale et en plein visage : la CSi 3.0 de la génération E9, signée Wilhelm Hofmeister. Poursuivez votre lecture pour savoir si la nouvelle M440i xDrive, au sommet de sa gamme, peut rendre justice, sur la route et contre le chronométrage, à un ancêtre aussi célèbre.

Les 4 séries en un coup d’œil

La gamme de la Série 4 de BMW se compose de deux styles de carrosserie et de trois niveaux de finition, pour l’instant du moins. Le troisième modèle de carrosserie de Munich, le Gran Coupé quatre portes, devrait rejoindre la gamme dans le courant de l’année.

Avec la plupart des options de moteur, vous pouvez choisir entre les garnitures M Sport et M Sport Pro Edition. Cette dernière coûte un prix élevé de 5 000 €, mais elle est dotée d’un style extérieur amélioré et de nombreux équipements. Les versions décapotables coûtent environ 5 500 € de plus que les coupons.

Prix €53,865 Power 369bhp Couple 369lb ft 0-60mph 4.1sec 30-70mph en quatrième 5.4sec Économie de carburant 27.2mpg Émissions de CO2 176g/km 70-0mph 49.6m

Quelle voiture ? Marché des voitures neuves - BMW Série 4 Coupé



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *