David Brown Mini Remastered Oselli Edition 2021 Critique britannique



Qu’est-ce que c’est ?

La réingénierie de la Mini classique par David Brown Automotive est une chose charmante, même si elle a un certain coût. Mais elle est plus à l’aise dans les rues de Knightsbridge que sur une route sinueuse, ce qui est un équilibre que cette édition Oselli limitée, nommée d’après le célèbre préparateur de moteur qui fournit son moteur modifié de 1450 cm3 de série A, est censée trouver.

Les principes de base sont les mêmes que pour les autres Mini modifiées par David Brown, c’est-à-dire qu’elles sont construites à partir d’une voiture donneuse et d’une nouvelle coque d’origine, qui est livrée selon les spécifications d’origine, puis dé-soudée, enduite et retravaillée, avant d’être équipée d’un moteur de 125 ch, entraîné par une boîte de vitesses à cinq rapports et un différentiel à glissement limité.

L’édition Oselli à 60 % roule sur des jantes de 13 pouces et la voie avant, comme vous pouvez le constater, est plus large d’environ 5 mm que l’arrière, tandis que la suspension reçoit des amortisseurs Bilstein non réglables et quelques changements de bagues, mais moins qu’à l’origine car DB voulait conserver une certaine souplesse. Elle en a.

C’est comment ?

L’intérieur est agréablement fini avec des sièges baquets à dossier fixe et une demi-cage (et des harnais en option), mais rien de tout cela ne change la position de conduite digne d’un Mini-, ni le fait que malgré le fait qu’il s’agisse d’une petite voiture, on ne se sent pas à l’étroit.

Elle ne mesure que 3,05 m de long et 1,47 m de large, mais le pare-brise est éloigné de vous comme il l’est sur une Mini moderne, tandis que la position de conduite est courte et longue avec un volant fortement incliné auquel on s’habitue très vite.

Il en va de même pour les pédales décalées mais adroitement lestées, qui se prêtent au talon et à l’orteil dont vous aurez besoin étant donné que ce moteur bicylindre à carburateur ne veut pas tourner proprement sous de lourdes charges en dessous de 3000 tr/min, alors qu’après cela, il tourne impeccablement proprement jusqu’à la ligne rouge de 6500 tr/min.

A plein régime, ou en fait avec un régime partiel ou nul, la direction non assistée s’agite mais vous fait toujours savoir ce qu’elle fait, et parce qu’il y a un peu de souplesse et de roulis dans le châssis, même s’il s’agit d’une voiture de moins de 800 kg, le poids de la direction, les sensations et le retour d’information se construisent linéairement.

Sur la piste, cela se traduit par une voiture qui se concentre sur son train avant (comme les Minis de course classiques l’étaient souvent). Au premier virage, avec un accélérateur ou un frein traîné, l’édition Oselli est très mobile et à partir de l’apex, sous l’effet de la puissance, la direction devient un peu plus collante et l’avant s’accroche extrêmement bien, tandis que l’arrière se traîne derrière, dérivant en quatre-quarts comme s’il s’agissait d’une remorque ou de roulettes.

Ce genre d’hyper-agilité et de manque de stabilité est évident sur la route aussi, d’une manière qu’aucune voiture moderne ne serait autorisée à quitter l’usine en chassant, reniflant et bougeant. Mais parce que c’est si petit, et si superbement télégraphié, c’est tout à fait approprié pour cette voiture et en fait très amusant.

Finalement, le débattement s’épuise et montre la légèreté de la carrosserie, mais il a la souplesse d’une Toyota GR Yaris plutôt que celle d’une Porsche 911 GT3. On pourrait dire qu’elle est moins raffinée qu’une Alfaholics GTA-R, mais pas moins amusante. Et un peu moins cher.

Mon trajet a été relativement court, mais la Mini ne donne pas non plus l’impression d’être trop usée, surtout si l’on tient compte de son intérieur de qualité supérieure et de son niveau de conformité initiale.

Devrais-je en acheter une ?

Nous sommes fous de l’habituel Mini Remastered et celui-ci ne fait pas exception.

Bien sûr, si vous preniez une vieille Mini et y consacriez les 1200 heures que les techniciens de David Brown font, vous auriez une voiture à votre spécification qui serait, peut-être, tout aussi bien. Mais nous n’avons pas tous le temps ou l’énergie, et si vous cherchez une voiture clé en main vraiment charmante, capable de convaincre même les vieux codgers cyniques comme moi, ne cherchez pas plus loin.

Disons qu’hier, j’avais une Porsche et un trajet de 15 miles à faire sur une route secondaire, mais si j’avais eu une Oselli Edition Mini Remastered, je n’aurais pas cherché plus loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *