Hyundai Santa Fe 1.6 T-GDi PHEV 2021 : essai en France



Qu’est-ce que c’est ?

L’époque où le SUV haut de gamme de Hyundai était uniquement disponible avec des moteurs diesel est révolue. Non seulement les deux moteurs de la gamme sont désormais à essence, mais ils sont également électrifiés.

Nous avons déjà testé le Hyundai Santa Fe Hybrid, dont nous avons loué l’intérieur élégant et l’ergonomie généreuse de ses sept places, et maintenant nous faisons l’expérience de l’hybride rechargeable.

Avec 262 ch et une autonomie de 36 miles en mode électrique uniquement (contre 227 ch et, en fait, presque rien), le PHEV est clairement plus fort que l’hybride ordinaire en termes de performances et d’économie de carburant.

De plus, en version de base Premium, elle ne vous coûtera qu’environ 3 600 € de plus qu’une hybride équipée de la même manière. Et pour les conducteurs de voitures de société, le taux de taxe BIK est beaucoup plus favorable, à 11 % contre 32 %.

Il convient toutefois de noter que le PHEV n’est proposé qu’en version quatre roues motrices. Et si vous pensez que ni la traction supplémentaire, ni l’autonomie électrique du PHEV ne vont améliorer votre vie de manière appréciable, l’Hybrid peut être obtenue en version traction avant, auquel cas le prix tombe à moins de 40 000 €.

Comment c’est ?

Sans surprise, le caractère du PHEV est sensiblement le même que celui de l’hybride, mais avec beaucoup plus de cas où le moteur s’arrête complètement en cours de route.

C’est un mastodonte facile à vivre, avec une direction étonnamment bonne et une démarche agréable sur les routes lisses, bien que la qualité de roulement se détériore sensiblement avec la qualité de la surface de la route.

N’attendez pas trop de la performance. La puissance relativement généreuse de 262 ch du PHEV permet de doubler rapidement, mais en général, même avec l’aide du moteur électrique de 90 ch annexé à la boîte de vitesses automatique à six rapports, il ne parvient jamais à dépasser son poids de 2005 kg. Trop d’accélérateur et le moteur est vite présenté comme tendu et quelque peu hors de sa profondeur dans une voiture de cette taille.

Dois-je en acheter une ?

En tant que véhicule de croisière raisonnablement confortable qui consommera potentiellement peu de carburant au quotidien, le PHEV possède un certain charme superficiel et un habitacle spacieux, mais son groupe motopropulseur n’est pas très brillant.

Nous vous suggérons donc de vous tourner d’abord vers le Toyota RAV4 PHEV et, si vous pouvez débourser 6 000 € de plus, vers l’excellent Volvo XC60 T8.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *