Ford Mustang Mach-E RWD 2021 : essai routier



Qu’est-ce que c’est ?

En ce début d’année 2021, le membre d’entrée de gamme de la famille Mustang n’est plus un élégant coupé deux portes à l’allure un peu aguichante, avec un moteur quatre cylindres fortement boosté à son nez. Au lieu de cela, il s’agit d’un SUV électrique à quatre portes que Ford appelle la Mustang Mach-E Standard Range RWD. Ce n’est pas peu dire, et c’est un signe très clair de l’époque.

Vous vous êtes déjà fait votre propre opinion sur la décision de Ford d’apposer le légendaire badge et le nom du poney sur la Mach-E. Nous ne nous attarderons donc pas ici sur cet aspect. Mais si cela signifie que nous vivrons dans un monde où la grosse Mustang V8 est là pour quelques années encore, alors je suis d’accord avec cette décision.

Cette version particulière de la nouvelle Mustang électrique est vendue à partir de 40 350 €, ou 37 350 € si vous déduisez la subvention gouvernementale pour les véhicules électriques. Contrairement au modèle Extended Range AWD à double moteur que nous avons examiné il y a quelques mois, cette version à propulsion arrière utilise un seul moteur électrique. Il est monté à l’arrière de la voiture et développe 266 ch et 317 lb-pi, ce qui est suffisant pour permettre à cette voiture de 1,9 tonne d’accélérer d’un départ arrêté à 62 mph en 6,9 secondes.

L’énergie provient d’une batterie lithium-ion de 68 kWh (capacité nette) logée sous le plancher de la voiture, qui permet une autonomie certifiée WLTP de 273 miles. C’est environ 60 miles de moins que le modèle haut de gamme, et 40 miles de moins que la nouvelle Volkswagen ID 4 First Edition – mais ce n’est pas une mauvaise performance. La recharge rapide en courant continu est possible jusqu’à un maximum de 115 kW.

Comment c’est ?

Mais assez de statistiques. Passons à l’expérience de conduite. L’habitacle est typiquement Ford : simple, peu ambitieux visuellement et fini dans des matériaux qui ne se distingueront jamais vraiment par leur tactilité ou leur attrait premium. Mais il est spacieux et l’énorme écran tactile portrait a l’air cool, même s’il peut être un peu compliqué à utiliser en déplacement.

De tous les VE de nouvelle génération qui ont émergé à l’extrémité la plus « accessible » du spectre, la Mach-E RWD est parmi les meilleurs pour sa conduite. Pour commencer, elle donne l’impression d’être beaucoup plus rapide que son temps de 0-62mph ne le suggère.

Du moins, c’est ce qu’elle fait entre 30 et 50 km/h. Appuyez sur l’accélérateur et elle décolle avec une urgence assez surprenante, qui s’estompe mais reste puissante lorsque vous vous rapprochez de la limite de vitesse nationale.

Le mode de conduite à une pédale fonctionne aussi très bien. C’est une bonne chose car il faut s’habituer à la pédale de frein elle-même. Elle mord assez fort et très tôt dans sa course, ce qui n’est pas idéal en ville ou lorsque vous poussez les choses un peu plus loin sur une bonne route.

Vous voudrez aussi le pousser à fond. Ford s’y connaît en matière d’engagement du conducteur et la Mustang Mach-E n’est pas en reste. Il est vrai qu’elle ne masquera pas sa masse et sa taille aussi facilement que, par exemple, une Porsche Taycan, mais nous ne nous y attendions pas de toute façon. Sa conduite peut aussi sembler un peu lourde par moments, mais elle n’est en aucun cas inconfortable et la façon dont elle se comporte compense tous ses défauts.

Elle se dirige et change de direction assez rapidement, avec une énergie appréciable et un contrôle du corps assez décent. L’adhérence est bonne, bien que si vous désactivez l’antipatinage, il est possible d’obtenir un certain degré de vivacité du train arrière à la sortie d’un virage. Cette voiture est plus amusante que je ne le pensais, même s’il faut s’y habituer un peu.

Au cours de notre parcours d’essai de 160 km, qui mélangeait un peu d’action en ville et sur autoroute avec beaucoup de routes de campagne rapides, la Mach-E a atteint une moyenne de 3,3mpkWh. Ce qui donne une autonomie réelle d’environ 225 miles.

Devrais-je en acheter une ?

En fait, j’aurais tendance à dire que cette Mustang Mach-E d’entrée de gamme est probablement le meilleur choix de la gamme.

Je pense qu’elle se comporterait de manière plus amusante que la voiture à deux moteurs, plus lourde, et bien que le modèle RWD à autonomie étendue puisse être capable de voyager plus loin avec une charge, il coûte près de 10 000 € de plus.

Ce n’est en aucun cas ma Mustang préférée (ce serait encore le V8, évidemment), mais je peux certainement comprendre son attrait. C’est un véhicule électrique familial abordable pour le conducteur passionné, c’est certain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *