Porsche Taycan RWD 2021 : Test & Avis



Qu’est-ce que c’est ?

Juste Taycan. C’est ce qui est écrit au dos de la dernière variante de la Porsche à batterie électrique.

Pas Turbo S, pas Turbo, pas 4S. Juste la Taycan, car cette voiture de 70 690 € est la plus simple, bien qu’elle ne soit pas la moins attrayante, de la gamme des berlines électriques à batterie de Porsche.

Dépourvu de moteur à l’avant, il est à la fois à propulsion et la version la plus légère de la Taycan, bien que ces éléments soient encore relatifs. Même avec la plus petite des deux batteries disponibles, ce qui est ce que j’aurais dit lors de notre test si je n’avais pas su autrement, elle pèse 2050 kg, donc toujours le mauvais côté de deux tonnes.

Mais équipée, comme l’est cette voiture d’essai, d’une batterie utilisable de 87,3 kWh (93,4 kWh au total) au lieu d’une batterie de 71 kWh (79,2 kWh), elle pèse 2130 kg. Ce qui, pour une berline électrique à batterie de cinq mètres de long, n’est pas désespéré, mais représente tout de même 270 kg de plus qu’une Panamera de base.

Mais avec cette « Performance Battery Plus » plus grande et optionnelle (4049 €), votre Taycan a plus de puissance. Au lieu des 322 ch (402 ch lors du contrôle de lancement [because why not more complication necessitating more parentheses?]) de la version normale, la Taycan à plus grosse batterie a une puissance de 375 ch en conduite normale (ou 469 ch lorsque vous utilisez le contrôle de lancement [which you won’t be]).

Il donne également un rapport puissance/poids légèrement plus élevé : 176 ch par tonne au lieu de 157 ch par tonne. Ou, pour le dire autrement, les deux plutôt moins qu’une Ford Fiesta ST.

A quoi ça ressemble ?

On dit que la portée est bonne pour 268 miles avec la petite batterie ou 301 miles avec la grande, ce qui est à l’origine de ma confusion précédente.

En me glissant dans la cabine de bon goût et plutôt bien finie du Taycan, généreusement approvisionnée en jus mais ne démarrant pas branchée, à cause du froid, et par une journée froide et humide, j’ai trouvé qu’elle me disait que je n’irais qu’à environ 220 miles, ce qui est ce que je suis resté sur la cible à atteindre. Donc, si vous voulez parcourir 301 miles avec une charge, ce qui est le potentiel le plus long de toute la Taycan, commencez avec une voiture conditionnée et ne poussez pas trop.

Mais conduisez avec entrain et vous trouverez cette Taycan plutôt agréable. Plus, je pense, que les Taycanes plus rapides, qui sont hilarants pour leur capacité à démarrer debout et parce que, eh bien, ils se sentent toujours comme des Porsche. Mais pour moi, c’est encore plus gratifiant.

Le poids de l’avant a été réduit (environ 90 kg en tout, dont la plupart sont des moteurs), et les roues avant ont moins à faire, la direction est encore meilleure que d’habitude. Les Taycans à quatre roues motrices braquent avec une précision digne d’un vrai chef-d’œuvre. Celle-ci ajoute un peu plus de délicatesse au mélange. Un peu plus, si j’ose dire (j’ose), 911. Demandez aux ingénieurs quel est leur modèle préféré dans une file d’attente et ils vous diront généralement que c’est le plus léger. Je pense que c’est vrai ici aussi.

Même dans une voiture haute et lourde comme le Cayenne, Porsche réussit à faire d’excellentes choses avec le châssis. Ainsi, dans une voiture basse et lourde, on peut s’attendre à trouver encore mieux, surtout maintenant qu’il s’agit d’une simple traction arrière. La voiture offre une agilité surprenante et un degré de réglage de l’accélérateur qui n’existe pas habituellement.

Je n’ai pas non plus remarqué de changement au niveau du freinage. En cas de freinage modéré, seules les roues arrière sont ralenties, par l’intermédiaire du moteur qui devient un générateur. Ce n’est que lors d’un freinage plus dur que les disques avant commencent à mordre aussi, mais j’avoue que je ne pourrais pas vous dire à quel moment.

Et je pense qu’il est probablement assez vif. L’accélération à l’arrêt est rapide, donc le 0-60 mph arrive en 5,1 secondes, mais en conduite normale, même sous une pluie presque verglaçante alors qu’on voudrait rarement plus de 375 ch, elle progresse convenablement.

Dois-je en acheter un ?

J’aimerais faire plus au volant que simplement aller et m’arrêter et diriger, mais c’est le conducteur à l’ancienne qui aime changer de vitesse et de moteur qui est en moi.

De toutes les voitures qui ne vous donnent pas tant à faire ou à écouter, celle-ci est, pour moi, la plus agréable à vendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *