Test & Avis de la STI 110 2021 « Seat Leon 1.0



Pourquoi nous le dirigeons : Pour découvrir l’attrait de cette éclosion familiale dynamique dans sa forme la plus élémentaire

Mois 1 – Spécifications

La vie avec un siège Léon : Mois 1

Accueillir le Léon dans la flotte – 25 novembre 2020

Il est rare que l’on ne remarque pas que nous avons tendance à nous retrouver dans des voitures d’essai de haute technologie. Mais ce n’est généralement pas notre faute.

Les constructeurs préfèrent généralement que nous essayions les modèles les plus chantants et les plus dansants, avec toutes les caractéristiques imaginables ou un vaste éventail d’options, c’est donc le genre de voiture qu’ils nous fournissent souvent.

Leur raisonnement est double. Bien sûr, cela signifie que la voiture sur nos photos est la plus désirable qui soit. Mais cela nous donne aussi matière à discussion et nous permet de déterminer quelles options méritent d’être envisagées ou non. Pour notre dernière voiture d’essai à long terme, cependant, les choses sont plus simples : Seat nous a envoyé ce que l’on peut qualifier de version « boggo » de sa nouvelle génération de Leon pour que nous fassions connaissance.

D’accord, notre voiture SE Dynamic est donc un cran au-dessus du niveau d’entrée, mais elle utilise le moteur d’entrée : un trois cylindres de 1,0 litre de 108 ch sans aucune technologie hybride douce en vue. Ce qui est encore plus inhabituel pour une voiture de presse, c’est qu’elle n’a pas une seule option. Même la peinture métallisée est gratuite.

Ainsi, même si les attentes sont limitées, il est souvent très attachant de conduire une variante de petite taille, à petites roues et de faible puissance – en particulier une variante avec une boîte de vitesses manuelle, comme celle que nous avons ici. Nous allons également monter en gamme dans quelques mois pour voir si la dépense supplémentaire en vaut la peine.

Mais revenons à ce Léon. Pour un peu moins de 21 000 € (un prix auquel nous nous sommes habitués à voir sur les superminis de nos jours), c’est une voiture décente pour une somme modeste. Pourtant, son intérieur n’est pas trop utilitaire, avec son grand écran tactile de 10 pouces avec navigation par satellite et commande vocale, son cockpit numérique, son régulateur de température et de vitesse, ses phares à LED, son démarrage sans clé et même son aide au stationnement (à côté des capteurs avant et arrière).

Il n’y a pas de roue et de pommeau de vitesse en plastique, car les deux sont cousus dans du cuir. Il y a aussi une série de dispositifs de sécurité, dont l’assistance au maintien de la trajectoire et l’assistance frontale. Bref, il coche les cases que les clients attendent de lui, et quelques autres encore.

Ou bien est-ce le cas ? Mes attentes sont peut-être différentes de celles des acheteurs typiques, mais il y a quelques caractéristiques manquantes que je considère comme assez fondamentales pour toute berline à hayon de plus de 20 €. Des éléments tels que l’éclairage d’entrée et de sortie de la maison, un accoudoir central et même un accoudoir arrière – une trappe à skis – brillent par leur absence. Ces trois éléments sont ajoutés sur des garnitures plus hautes, comme la FR, mais franchement, ils sont pour moi bien plus prioritaires que n’importe quel génie du stationnement.

Non, Léon n’a pas non plus de plancher de coffre variable, c’est-à-dire une grosse bosse pour soulever des objets lorsque les sièges sont repliés. Il devient de plus en plus évident que pour satisfaire aux réglementations techniques de l’Euro NCAP et conserver les gadgets que les clients attendent à un prix acceptable, certains fabricants ont recours à des réductions de coûts de plus en plus visibles.

Bref, gémissez. Mis à part quelques éléments essentiels manquants, la cabine de Léon est confortable et semble bien aménagée pour le prix. Je n’ai aucun problème pour installer mon châssis de 1,80 m sur le siège du conducteur grâce à une large gamme de réglages. L’intérieur est également plus attrayant visuellement (pour moi, en tout cas) que son prédécesseur, grâce à la forme du tableau de bord et au mélange des couleurs et des matériaux, même à cette extrémité de la gamme.

Le minimalisme à l’encontre des boutons présente quelques inconvénients, notamment au niveau de l’ergonomie. Par exemple, je trouve que le panneau tactile de température et de volume situé sous l’écran a parfois besoin d’un second aiguillage pour répondre. Mais ce qui est encore plus gênant, c’est qu’il n’est pas rétroéclairé, ce qui fait que je ne peux pas l’utiliser du tout la nuit – un étrange oubli. Au moins, l’écran tactile est l’un des plus réactifs et intuitifs à utiliser que j’ai essayé à ce niveau de prix.

Après les performances impressionnantes de mon ancienne Audi S5 à long terme, je craignais que ce Léon de 108 ch ne se sente trop fort et sous-puissant en comparaison. En fait, c’est loin d’être le cas. Tout d’abord, parce que les niveaux de bruit et de vibration – un bugbear commun à trois cylindres – sont louablement bas, au point que je me suis parfois retrouvé à rouler avec un rapport beaucoup plus bas que ce que je pensais. Mais aussi parce que le couple maximal – un sain 148lb ft – est atteint à seulement 2000 tr/min, ce qui donne une impression de plus en plus forte qu’en réalité. Cela me fait penser à la Mazda 3 de 2,0 litres que j’ai conduite plus tôt cette année, qui, malgré une puissance de 178 ch beaucoup plus puissante, n’avait pas de turbo, ce qui vous donne l’impression qu’elle est plus tendue à bas régime que cette Léon de demi-capacité.

L’économie de carburant tourne autour de 45 mpg jusqu’à présent, ce qui est bien plutôt que remarquable, et je verrai si cela s’améliore lorsque la voiture franchira la barre des 1000 miles. Le changement de vitesse manuel, la direction positive et le moteur enthousiaste ont cependant permis une conduite souvent fougueuse, ce qui n’est pas mauvais. La Leon est plus amusante à conduire que ce à quoi on pourrait s’attendre pour un modèle moins cher, malgré l’absence de la suspension multibras des versions Posher. J’en ferai l’expérience une fois que le verrouillage sera terminé.

Deuxième avis

Dès que l’occasion se présentera, je suis sûr que le dynamisme de Leon compensera rapidement le « FOMO » d’une modeste liste d’équipement. Le hayon familial de Seat n’a peut-être pas une conduite aussi raffinée que la Golf avec laquelle il partage une plate-forme, mais il est un peu plus engageant, plus alerte dans les virages et, à mes yeux, il a l’avantage en termes de style.

Tom Morgan

Seat Leon 1.0 TSI 110 SE Spécification dynamique

Specs : Prix Nouveau €20,995 Le prix tel que testé €20,995 Options Aucune

Données de test : Moteur 999cc, 3 cylindres, essence turbocompressée Power 110bhp à 5500rpm Couple 148lb ft à 2000rpm Poids à vide 1204kg Vitesse de pointe 122mph 0-62mph 10.9sec Économie de carburant 51.4mpg CO2 126g/km Défauts Aucune Dépenses Aucune



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *